Comment fonctionne l’assurance décennale second œuvre ?

Assurance : comment fonctionne l’assurance décennale second œuvre ?

Les assurances décennales permettent de distinguer le professionnel du bricoleur. Il s’agit en effet d’une garantie à laquelle souscrivent obligatoirement tous les professionnels de la construction, afin d’assurer la stabilité et la durabilité de leur œuvre. Les garanties décennales se regroupent en deux catégories : les assurances décennales gros œuvre et les assurances décennales second œuvre. Comme leur nom l’indique, ces dernières sont moins importantes que les précédentes, mais ne sont tout de même pas négligeables. Voici tout ce qu’il y a à savoir sur l’assurance décennale second œuvre.

Assurance décennale second œuvre : qu’est-ce que c’est ?

Contrairement à l’assurance décennale gros œuvre qui regroupe les travaux de grande envergure, notamment la charpente et la maçonnerie, l’assurance second œuvre quant à elle sous-entend des travaux d’ordre secondaires. Autrement dit, la menuiserie, la peinture, l’aménagement intérieur/extérieur et la plomberie entre autres.

Celle-ci serait donc moins importante, moins risquée que la première, mais garderait tout de même une place de choix. L’assurance décennale second œuvre couvre tous les dommages secondaires (électricité, peinture, plomberie…), survenue après la construction d’une maison. Comme son nom l’indique, celle-ci reste valable 10 ans à compter de la date de livraison. Comment fonctionne-t-elle ?

Fonctionnement de la décennale second œuvre

Le principe est assez simple. C’est le technicien responsable des travaux qui a l’obligation de souscrire cette assurance et celle-ci ne sera active qu’après réception des travaux dans l’ensemble. C’est dire que les dommages survenus avant ou au cours des travaux ne seront bien évidemment pas pris en charge. Seuls ceux survenus après la livraison, plus précisément au cours de la période valide, seront pris en charge par l’assureur.

Cette assurance offre plusieurs avantages, aussi bien pour le technicien que pour le propriétaire. En cas de dommage lié à l’installation électrique, à l’installation de plomberie ou aux revêtements, le propriétaire devra le signaler à son technicien qui, à son tour, devra le signaler à son assureur, preuve à l’appui. C’est donc après examen des dégâts que l’assureur prendra en charge tous les travaux de rétablissement.

L’assurance décennale second œuvre prend-elle en charge les travaux de rénovation intérieure ?

Contrairement aux idées reçues, les assurances décennales n’impliquent pas que les travaux de construction, mais également les travaux de rénovation. Seulement, dans ce cas de figure, l’assurance ne prend en charge que des dommages graves qui nuiraient au confort et au bien-être des habitants. Ces dommages sont entre autres la corrosion des équipements ménagers, la dégradation des revêtements, la défaillance de l’installation électrique, etc. Pourquoi souscrire à cette assurance décennale ? Pour obtenir réparation en cas de besoin sans débourser un centime de ses poches, pour avoir la garantie d’une maison fiable, habitable et confortable pendant une longue période (10 ans).

L’assurance décennale second œuvre implique-t-elle l’étanchéité sans limites surface ?

Le bien-être d’une maison repose sur plusieurs éléments essentiels, notamment l’étanchéité des matériaux : toitures, terrasses, façades et planchers entre autres. Compte tenu de son importance dans l’habitabilité d’une maison, ce facteur ne peut pas être négligé. C’est la raison pour laquelle l’étanchéité fait partie des travaux pris en charge par l’assurance décennale. La décennale étanchéité sans limites surface permet donc de couvrir les frais de réparation dus à la perméabilité d’un matériau après constat.

Autres articles